PTP – Les PLQ très déçus que le Canada n’ait pas rééquilibré les concessions de 2015

« Les Producteurs de lait du Québec sont extrêmement déçus du fait que le Canada a l’intention de signer un PTP à 11 pays, sans même rééquilibrer les concessions aux marchés sous gestion de l’offre. Un PTP à 11 pays aurait au moins dû tenir compte du retrait des États-Unis de l’accord initial et rajuster à la baisse les concessions aux marchés alors que les États-Unis représentaient à eux seuls plus de 60 % du PIB du Partenariat transpacifique (PTP) à 12 », a déclaré Bruno Letendre, président des Producteurs de lait du Québec. Le président réagissait à l’annonce de la conclusion d’une entente de principe qui maintient les engagements d’accès aux marchés du PTP original de 2015.

 

« Pourtant, pendant une campagne électorale d’une récente élection partielle au Québec, le premier ministre Trudeau s’était engagé à revoir les concessions dans un PTP sans les États-Unis et à préserver la gestion de l’offre », a ajouté M. Letendre. Les concessions d’accès au marché canadien des produits laitiers pourraient faire perdre au Canada plus de 3 % de la production totale de lait et représenter des pertes de revenus estimées à près de 250 millions de dollars par année pour les producteurs de lait canadiens.

 

« Nous comprenons l’intérêt du Canada à signer des ententes commerciales, mais nous nous attendons à ce que cela se fasse sans impacts négatifs pour notre secteur. Les producteurs de lait ont servi de monnaie d’échange dans l’accord avec l’Europe et maintenant dans le PTP à 11. Aucune autre concession de marché ne doit être faite dans l’ALENA. Il s’agit d’ailleurs de la position actuellement fermement défendue par le gouvernement Trudeau, ce que nous reconnaissons et apprécions pleinement », a indiqué Bruno Letendre.

 

Consultez le communiqué de presse pour plus de détails.