Guide alimentaire

Refonte du Guide alimentaire canadien

Le 14 août, Santé Canada a conclu sa deuxième consultation en ligne sur le prochain
Guide alimentaire canadien. Malheureusement, selon les principes directeurs publiés en
lien avec cette consultation, et malgré le fait que les données scientifiques appuyant les bienfaits des produits laitiers n’aient pas changé, Santé Canada envisage:

  • d’éliminer complètement du Guide alimentaire la catégorie « produits laitiers »;
  • de classifier de nombreux produits laitiers comme étant « malsains »;
  • d’encourager activement les Canadiens à consommer plus d’aliments et de boissons d’origine végétale plutôt que des produits d’origine animale.

Or, dans son propre examen des données probantes, Santé Canada constate que:

  • les produits laitiers sont sous-consommés par les Canadiens;
  • les produits laitiers peuvent contribuer à la réduction des risques de maladies du cœur, d’AVC, d’hypertension, de cancer colorectal et de diabète de type 2;
  • les Canadiens de tous les groupes d’âge ne consomment pas suffisamment de calcium et les produits laitiers constituent la plus importante source alimentaire de cet élément essentiel;
  • les Canadiens ne consomment pas assez de vitamine D, de magnésium, de zinc, de potassium et de vitamine A, tous des éléments essentiels dont les produits laitiers sont une source importante.

 

Télécharger la fiche d'information

 

La science est du côté des produits laitiers

Plusieurs chroniqueurs soulignaient plus tôt cette semaine que le guide alimentaire doit être basé sur la science. Ils ont raison! Le hic, justement, c’est que l’orientation qui se dégage des versions préliminaires du prochain guide alimentaire ne prend pas pleinement en compte ce que dit la science. Dans son examen des données scientifiques à la base de la révision du guide, Santé Canada reconnaît lui-même que la population ne mange pas suffisamment de produits laitiers.

Son propre examen des données probantes note que le lait est une des plus importantes sources de protéines, de calcium et d’autres éléments essentiels que les Canadiens sous-consomment. Ces données probantes confirment également que ses nutriments sont associés à de nombreux bienfaits pour la santé des os et réduisent le risque de maladies du cœur, d’accident vasculaire cérébral, d’hypertension et de cancer colorectal. Ce n’est pas le lobby du lait qui fait en sorte que les protéines laitières sont plus complètes que les options végétales, c’est la nature même des produits laitiers, comme que le reconnaît la science.

 

Télécharger la réplique