Croissance et investissements dans le secteur laitier, malgré des prix faibles aux producteurs

AGA2017_Bilan_IMG_1829« La dernière année a été difficile à plusieurs égards pour les producteurs de lait. Toutefois, malgré certains enjeux préoccupants auxquels nous faisons face, elle a aussi été l’année d’une croissance formidable! Une hausse du droit de produire de 8 % pour 2016 et de 15 % au total depuis décembre 2014; c’est du jamais vu de mémoire d’homme! Nous produisons à l’heure actuelle neuf millions de litres de lait chaque jour : c’est carrément historique et une très bonne nouvelle pour les entrepreneurs que nous sommes! Qui a dit que la gestion de l’offre empêchait la croissance? » s’est réjoui le président des Producteurs de lait du Québec, Bruno Letendre, en présentant son bilan de l’année lors de l’assemblée générale annuelle de l’organisation.

 

De façon détaillée, de mars 2016 à mars 2017, les ventes canadiennes de crème au détail ont connu une hausse de 4,6 %, de 2,4 % pour le yogourt et de 2,1 % pour la crème glacée. Pour la même période, les ventes de beurre ont connu une hausse de 4,1 %, alors que les ventes de fromages ont connu une augmentation de 5,2 %. Ces hausses ont plus que compensé le léger recul de 1,5 % des ventes globales de lait de consommation. Malgré la diminution de ventes du lait de consommation, les ventes de lait 3,25 % et 2 % ont grimpé respectivement de 4,6 % et de 0,5 %, alors qu’elles étaient en décroissance depuis les années 80.

 

La croissance du secteur laitier a des effets bénéfiques pour l’ensemble de l’économie du Québec et du Canada. En 2016, on estime que les investissements en bâtiments, machinerie et équipements sur les fermes ont dépassé le cap du 550 millions de dollars au Québec. « Plus d’un demi-milliard d’investissements, en additionnant les effets d’entraînement sur l’emploi et le PIB, c’est énorme! Ça démontre la vitalité et le dynamisme de notre industrie et l’ambition de nos producteurs à constamment améliorer leur entreprise laitière. En plus, tout le Québec en profite et l’économie des régions au premier chef ».

 

Cliquez sur le lien pour lire le communiqué de presse « Croissance et investissements dans le secteur laitier, malgré des prix faibles aux producteurs«