AGA – Nette réduction de l’impact environnemental de la production laitière québécoise

À l’occasion de son assemblée générale annuelle, les Producteurs de lait du Québec (PLQ) ont présenté les résultats québécois de la mise à jour de l’analyse du cycle de vie du lait (ACV) du Canada. Que ce soit au niveau de l’empreinte carbone, de la consommation d’eau ou encore de l’utilisation des terres, les producteurs laitiers du Québec affichent un bilan positif par rapport aux niveaux de 2011.

 

« En se référant aux études disponibles sur le secteur laitier, réalisées à l’étranger, on constate que la performance environnementale du secteur laitier canadien fait très bonne figure en matière d’empreinte carbone, de bilan d’eau et de pratiques agroenvironnementales. Et cette bonne performance du secteur laitier canadien et québécois s’est accrue entre 2011 et 2016 » a expliqué Jean-Michel Couture, conseiller principal – responsabilité d’entreprise du Groupe AGÉCO, cabinet-conseil auteur de la mise à jour de l’analyse du cycle de vie du lait.

L’étude permet de comparer les résultats avec ceux de la précédente itération, spécifiquement pour le Québec. Ainsi, de 2011 à 2016, pour un kilogramme de lait, la production québécoise de lait a nettement diminué son impact environnemental en réduisant son empreinte carbone de 8,7 %, sa consommation d’eau de 12,5 % et son utilisation des terres de 16,2 %.

« L’augmentation de la quantité de lait produit par vache est le principal facteur de l’amélioration des profils environnementaux au cours de cette période de cinq ans. En effet, la quantité de lait produit par vache a augmenté de 13,9 % au Québec entre 2011 et 2016, ce qui a permis de réduire les émissions associées à la fermentation entérique et à la gestion du fumier, ainsi que la quantité d’aliments pour animaux consommés par kilogramme de lait produit. L’augmentation du rendement des cultures a également contribué à la réduction de la consommation d’eau et de l’utilisation des terres. » a ajouté le conseiller principal – responsabilité d’entreprise du Groupe AGÉCO, M. Couture.

« Alors que nous avons pu voir récemment la jeunesse québécoise manifester son attachement à de réelles solutions pour lutter contre les changements climatiques, les producteurs laitiers sont à leurs côtés, fermement engagés à faire partie de la solution. Nous souhaitons non seulement léguer des fermes laitières en santé et durables à nos enfants, mais également une planète en santé. Ces améliorations dans le bilan environnemental sont aussi une nouvelle démonstration que la gestion de l’offre, en plus d’être une politique agricole assurant un juste revenu du marché aux producteurs, sans subventions, d’éviter la production de surplus et de favoriser la production locale d’aliments de grande qualité, permet l’amélioration de la productivité et l’adoption de pratiques favorables pour l’environnement. » a pour sa part déclaré Bruno Letendre, président des Producteurs de lait du Québec.

Pour consulter la fiche résumée pour le Québec : https://bit.ly/2Kk06CX

Pour consulter la mise à jour de l’analyse pour le Canada : https://bit.ly/2G8kTnV

 

Télécharger le communiqué de presse